lundi 23 septembre 2013

L'étrange disparition d'Esme Lennox, Maggie O'Farrell

Une fois n’est pas coutume mais je tiens à remercier ma bibliothécaire qui a ressorti ce roman  de 2008  et l’a déposé près de la table des "Nouveautés".
En ce moment je ne désire lire que les livres de la Rentrée pour le fameux challenge de Hérisson, comme les autres années,  mais  il y avait si longtemps que je désirais lire le chef d’œuvre de cette  romancière que je n’ai pas hésité à le choisir et à me jeter dessus à peine arrivée chez moi. Je l’ai lu sans m’arrêter. Impossible de le lâcher!  J’y ai passé une partie de la nuit  sans regret! C’est un roman magnifique, vraiment très réussi. L’histoire est dramatique  mais sans pathos, la construction est désormais classique: trois personnages principaux, trois femmes de générations différentes, trois voix et trois points de vue  mais une seule vérité qui n’éclate qu’à la fin ou plutôt qui se devine car même dans la révélation, tout se fait  encore en silence.

Kitty, une jeune femme moderne doit un jour prendre en charge Esme Lennox, une totale inconnue, parce que l’hôpital psychiatrique, où celle-ci a vécu soixante ans depuis ses seize ans, doit fermer définitivement. Intriguée, elle découvre peu à peu qu’il s’agit de la sœur de sa grand-mère dont personne dans sa famille ne lui a jamais parlé et que surtout elle n’est pas folle. Là commence l’histoire avec de nombreux retours dans le passé. La troisième personne dont on entend également les souvenirs, c’est Iris,  la sœur aînée et la grand-mère, désormais atteinte d’Alzheimer. 

Bien sûr, cette histoire de jeune fille des années trente,  retirée du monde par sa famille pour s'être montrée trop libre  d'esprit et sans doute trop douée donc différente et pour cette raison enfermée à vie dans un asile terrifiant de solitude, cette situation m'a fait penser au sort de Camille Claudel et de tant d'autres mises au couvent pour simples convenances familiales. Les secrets sont lourds dans cette famille aisée, entre l'Inde et l'Écosse, les conventions sociales à respecter à tous prix, les trahisons amoureuses et les jalousies.

La fin est énigmatique, ce que je déteste généralement.  Cette fois cependant, je me suis fait une idée très claire du drame  au centre de cette terrible décision mais je ne peux pas en parler ici évidemment. J'aimerais pourtant savoir  si j'ai raison et si d'autres partagent mon avis. Tous les blogueurs,  dans les billets que j'ai pu lire,  ont eu à cœur de ne pas donner leur opinion à ce sujet et c'est une sage décision  qui sera la mienne aussi. 
En ont parlé: 

 Restling,  Liliba, Dasola,   Dominique,  Aifelle,  Cathulu,  et bien plus encore...
L'étrange disparition d'Esme Lennox, Maggie O'Farrell
(Belfond, 2008, 234 p.) Traduit de l'anglais(Irlande) par Michèle Valencia

16 commentaires:

  1. Un roman qui m'est resté en mémoire. J'avais beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens que je ne suis pas prête de l'oublier non plus!

      Supprimer
  2. Peu importe la date de parution en effet... pourvu que l'histoire soit bonne... et tu me donnes envie de lire cette histoire. Je te souhaite une belle semaine et de belles découvertes parmi les nouveautés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de les trouver ces nouveautés car tout le monde les demande, bien sûr, et il n'est pas raisonnable de vouloir acheter tous ceux qui sont très tentants, c'est le problème de toutes les rentrées!

      Supprimer
  3. Un coup de coeur pour moi. Esme reste l'un de mes personnages littéraires préférés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu que cette figure féminine t'avait beaucoup impressionnée et il y a de quoi!

      Supprimer
  4. je fais partie de la cohorte des adeptes, je l'avais lu après le billet d'Aifelle et j'avais beaucoup aimé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un livre que l'on a plaisir à conseiller à une amie.

      Supprimer
  5. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir vu beaucoup d'avis sur ce roman, mais je n'étais pas tentée. Tu as réussi à me donner envie. Ma LAL ne te remercie pas :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvres LAL! On les rend vite boulimiques! Difficile de les faire maigrir ensuite! :)

      Supprimer
  6. je vois que tu confirmes tout le bien que j'ai lu à propos de ce roman qui, tu t'en doutes peut-être, figure dans ma PAL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je m'en doute! Fais-le vite en sortir! :)

      Supprimer
  7. Un roman que j'avais moi aussi beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai adoré ce roman, je ne sais pas d'ailleurs pourquoi je n'en ai jamais parlé sur le blog... Des personnages et une histoire difficiles à oublier ! Je l'ai beaucoup offert depuis !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.