samedi 24 août 2013

Enfin un coup de cœur...Mister Pip, Lloyd Jones..


Voilà un livre qui donne furieusement envie de lire et de relire  - toujours plus – le même livre s’il le faut – même si, comme dans cette histoire, il n’y a que deux livres dans la petite île perdue au fond du Pacifique en proie à une féroce guerre civile, en  1961, là  où vit la narratrice, la jeune écolière Matilda.
Ces deux livres sont au centre du roman: la Bible tout d'abord,  le seul trésor de la mère de Matilda, abandonnée par son mari sur l’île avec sa fille.  L’autre surtout  est l’histoire de Mister Pip, le héros des Grandes Espérances de Charles Dickens dont une page est lue chaque jour par l’unique instituteur, M. Watts, le seul Blanc de l’endroit, l’époux de Grâce, une femme  Noire dont il s’occupe avec soin en la traînant partout avec lui  dans un chariot, vu son poids.
Tout le monde l’appelait Bel Œil. Même alors, la fille maigrichonne de treize ans que j’étais pensait qu’il connaissait  ce surnom, mais qu’il s’en moquait.  Trop occupé à regarder au loin, très loin devant lui, il ne prêtait aucune attention à nous autres , gamins aux pieds nus.Il avait l’air d’avoir vu et connu des malheurs si terribles qu’il n’avait pu les oublier. 
On ne sait pas grand chose le concernant. Ce sont les habitants qui lui ont demandé de s’occuper de leurs enfants, quand leur île a été coupée du monde par la révolte des rebelles, en lutte contre l’impérialisme australien. Il prétend ne pas connaître grand chose si bien qu’il se contente de lire et de donner la parole aux parents qui veulent bien parler de ce qu’ils connaissent le mieux.
M. Watts nous offrait en partage une portion du monde, où je pouvais me réfugier aussi souvent que j'en avais envie.
Bientôt les enfants se passionnent pour les aventures de Pip, surtout Matilda qui raconte avec enthousiasme le récit quotidien à sa mère. Celle-ci devient vite jalouse de ce Pip et de M. Watt. Elle sent sa fille échapper à son influence.
Elle me demanda un jour si Bel Œil nous enseignait la Parole Divine. Puis elle se rabattit sur son autre souci du moment en m’interrogeant sur les personnes, les poissons et les oiseaux qui composaient notre arbre généalogique.
J’échouai misérablement. Quelle raison aurais-je pu avoir  de les garder en mémoire ?  A l’inverse, je connaissais tous les personnages des Grandes Espérances. Mais il est vrai que je les avais entendus parler, eux. Ils m’avaient fait part de leurs pensées. Parfois même, tandis que M. Watts lisait à voix haute, il m’arrivait de distinguer leurs traits. Pip, Miss Havisham et Joe Gargery faisaient davantage partie  de ma vie que tous mes ancêtres et tous les membres de mon entourage. 
Cependant, les luttes se resserrent autour de l’île épargnée jusque là.
Des combattants arrivent pour rechercher M. Pip. Qui est-il ? Qui est ce M. Dickens dont on parle dans toutes les familles?
Ce n’est que le commencement: le pire est à venir.
Quelle merveille, ce livre!

Autres avis: Papillon,  Karine,  et sur Babelio...

Mister Pip, Lloyd Jones, 
Traduit de l'anglais (Nouvelle Zélande) par Valérie Bourgeois,
(Michel Lafon, 2008, 260 p.)

Lloyd Jones: né en 1955,  en Nouvelle Zélande,  son roman,   Mister Pip a remporté le Prix des meilleurs écrivains du Commonwealth et a été finaliste pour le Booker 2007 .

32 commentaires:

  1. Ah tiens, j'ai noté ce titre il y a longtemps après l'avoir offert à une amie dont il était dans la wishlist mais je n'y pensais plus. Merci pour ce rappel ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois moi-même remercier ma bibliothécaire qui me l'a vivement recommandé. Je n'en avais encore jamais entendu parler.

      Supprimer
  2. Hé bé, tu fais bien d'en parler, je ne connaissais pas (et je devrais)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis presque sûre qu'il te plairait d'autant plus que tu connais très bien les livres de Dickens et les Grandes espérances certainement. !

      Supprimer
  3. J'avais du le lire pour le boulot et, après avoir commencé avec des pieds de plomb (j'avais l'impression que c'était trop gentillet), j'ai été étonné par le mélange de violence et de douceur. De plus, c'est un très beau plaidoyer pour la littérature.
    Les commentaires ci-dessus m'étonnent: je pensais que tout le monde avait lu ce roman!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison: je me suis étonnée aussi du peu de billets sur ce livre dont je ne savais rien jusqu'ici!

      Supprimer
  4. J'ai beaucoup tourné autour de ce livre sans jamais me le procurer. Je crois que j'avais lu des billets moins enthousiastes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelques exceptions, bien sûr mais l'accueil des lecteurs blogueurs a été très positif, du moins parmi ceux que j'ai pu lire.

      Supprimer
  5. Voilà un enthousiasme communicatif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'image de l'enthousiasme ressenti au cours de ma lecture qui a été un enchantement total.

      Supprimer
  6. Jamais entendu parler, tu fais bien de braquer les projecteurs sur ce titre qui a vraiment l'air excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai comme l'impression qu'il te plairait, tu sais!

      Supprimer
  7. Je ne le connais pas non plus, je m'empresse de le noter.

    RépondreSupprimer
  8. je ne connaissais pas , c'est vraiment tentant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une belle histoire surprenante et bien menée sur un livre vécu si intensément qu'il es devient le cœur même du récit.

      Supprimer
  9. Je me rappelle de ce titre qui ne m'a jamais vraiment tentée. Je n'ai pas réussi à finir Les grandes espérances.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage! C'est sûrement mieux de l'avoir lu ou d'avoir vu le film mais je crois cependant qu'il suffit de connaître la trame du roman de Dickens pour suivre ce livre-ci car tout est bien repris par les enfants. On ne peut pas s'y perdre!

      Supprimer
  10. Un rappel pour moi aussi. ( et comme toi, pas tenu mon programme de lectures estivales mais j'ai tout de même dévoré le pavé de l'été :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pavé de l'été, c'est déjà bien. Je le commence seulement: pas sûre de finir à temps!

      Supprimer
  11. Je l'ai adore ce livre, malgre la violence. Que de beaux personnages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai vu ça en lisant ton billet - très réussi d'ailleurs! Quelle belle imagination aussi!

      Supprimer
  12. Ah non, tu n'en dis pas assez, pffff......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas en dire plus car ce serait ôter le plaisir de la surprise aux autres, tu sais bien! :)

      Supprimer
  13. J'avais beaucoup aimé aussi. Il faudrait que je lise autre chose de l'auteur, d'ailleurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je lirais bien autre chose de cet auteur mais je ne sais pas quel titre. Je trouve vraiment peu de renseignements sur lui!

      Supprimer
  14. Coucou, un beau coup de cœur de ta part !!!
    A lire et depuis longtemps je me dis que je devrais découvrir Les grandes espérances de Dickens.
    Bisous Mango et bon we

    RépondreSupprimer
  15. Je note précieusement la référence car ton billet me fait saliver d'avance... :-)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.