jeudi 13 décembre 2012

Le Bal de Irène Némirovsky ou telle mère, telle fille




Ce sont là quelques  couvertures de ce récit - coup de cœur pour moi - relativement court mais lu en apnée, avec, pour finir, une photo tirée du film en noir et blanc de 1931 qui a fait connaître Danielle Darrieux, dans le rôle de la fille.
M. et Mme Kampf, père et mère d'Antoinette,  leur fille unique de quatorze ans, sont des parvenus très récemment enrichis qui décident de donner un bal où les invités, environ deux cents, appartiendront à la meilleure société de la ville ou en tout cas se présentent comme tels. Ce sera une revanche sur leur passé de pauvres gens et ils se donnent beaucoup de mal pour offrir ce qu'il y a de mieux. La mère surtout qui refuse la présence de sa fille à ce bal.
Celle-ci, sans cesse rabaissée dans la vie courante, ne supporte pas cette ultime humiliation et se venge d'une façon féroce.
Humiliée à son tour, sous les rires et les quolibets des nombreux  valets  et serviteurs venus en extra, la mère se jette,  pour la première fois sans doute,  dans les bras de sa fille, pour y trouver un peu de consolation, sans jamais se douter du rôle joué par Antoinette dans sa honte infinie et son échec social.
 C'était la seconde, l'éclair insaisissable où " sur le chemin de la vie" elles se croisaient, et l'une allait monter, et l'autre s'enfoncer dans l'ombre. Mais elles ne le savaient pas. 
Le récit d'une vengeance des plus cruelles d'une adolescente humiliée par une mère égoïste, bornée, ridicule et sans cœur.
 Un pur bonheur de lecture!
Très nombreux sont les blogs qui en parlent dont celui de
Quoi de 9 Cécile? 
Peu de lecteurs ont été déçus, bien au contraire!
Le Bal de Irène  Némirovsky (Les cahiers rouges, Grasset, 1930, 2005, 120 pages)


 Irène Némirovsky, née à Kiev en 1903 émigra lors de la révolution russe avec sa famille qui s’installa à Paris. Sa vocation littéraire fut précoce et ininterrompue: Le Bal, David Golder, Les mouches d’automne, furent de grands succès de librairie. Dans les années trente elle connut la célébrité. Elle  est morte à Auschwitz en 1942 ainsi que son mari. Ses deux enfants ont été placés sous tutelle et ont survécu.

32 commentaires:

  1. Arghh, encore un auteur que je vais bien finir par découvrir un jour. On en dit tellement de bien. En tout cas je commencerais sans doute avec celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence avec celui-ci mais je ne suis pas à la veille d'en finir avec cette romancière car je compte bien la lire encore!

      Supprimer
  2. Je n'ai lu que Suite française, mais je m'aperçois que j'ai du pain sur la planche ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas pour les autres livres, mais celui-ci se lit à toute allure. Il m'a émerveillée!

      Supprimer
  3. J'avais été enchantée par "une vie française" et je me suis promise de continuer la découverte d'Irène Nemirovsky.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Une vie française" sera le prochain livre de cet auteur que je compte lire maintenant! Quel style!

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Je compte bien le lire aussi mais il me semble difficile de faire mieux!

      Supprimer
  5. un grand classique que j'ai fait lire à je ne sais combien d'ado qui se délectent à voir la déconfiture de la mère
    il est absolument extra aussi en livre audio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois bien que je l'aurais adoré ado aussi !

      Supprimer
  6. Un petit roman magnifique ! Grandiose ;-)

    RépondreSupprimer
  7. C'est le premier que j'ai lu d'elle et j'ai continué après. Il semblerait que ce soit une histoire très autobiographique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens comme une envie de lire sa biographie maintenant!

      Supprimer
  8. Beaucoup aimé aussi: c'est rare la cruauté avec autant de justesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui et malgré tous les défauts vraiment insupportables de la mère, ce que lui fait sa fille est terrible! Elle s'est vengée de la pire façon!

      Supprimer
  9. Après ton billet, j'ai très envie de le relire, il y a si longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'étonne pas. Je sens que j'aimerais bien le relire aussi!

      Supprimer
  10. Tu sais créer l'envie ! Je l'ai rajouté à ma liste et je vais profiter des vacances pour lire, lire, lire !! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne seras pas déçue, je te le promets!

      Supprimer
  11. J'ai beaucoup aimé ce récit d'une vengeance, qui est d'une très grande force!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah,oui, tu as raison! C'est une vengeance redoutable, la pire qu'elle pouvait trouver pour blesser sa mère à ce moment-là!

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Oui, vraiment magnifique! je m'étonne de ne pas en avoir entendu parler plus tôt. Sans les blogs, je serais passée à côté!

      Supprimer
  13. Très beau récit qui m'a laissé un souvenir puissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été soufflée par sa force en effet! Avec finalement peu de moyens, Némirovsky réussit à créer un drame familial des plus marquants! Je ne peux pas oublier un récit pareil contrairement à tant d'autres!

      Supprimer
  14. C'est le premier livre que j'ai lu de cette auteure et depuis, je ne me lasse pas de Némirovsky.
    Il est superbe ce texte.

    RépondreSupprimer
  15. Lu récemment, j'ai adoré et jubilé mais je n'ai pas fait de billets.

    RépondreSupprimer
  16. Chouette, je dois le lire sous peu ! :)

    RépondreSupprimer
  17. Ah que j'avais adoré ce petit livre, il faudrait que je le relise !

    RépondreSupprimer
  18. Lu et adoré, comme je m'y attendais ! :)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.