vendredi 28 septembre 2012

La petite fille qui disparut deux fois, Andrea Kane

Ce polar commence très fort et a su retenir mon attention dès les premières pages.
Quand une petite fille de six ans est enlevée la nuit dans son sommeil, c’est suffisant pour éveiller un moment ma curiosité mais s’il s’agit d’une jumelle dormant à côté de sa sœur,  me voilà déjà bien  accrochée.
C’est arrivé à  Hope Willis, juge aux affaires familiales dans l’état de new York,   dont la sœur Felicity a été enlevée  trente cinq ans auparavant et dont personne n’a plus jamais entendu parler.
Le pire, c’est que c’est également ce qui arrive à  Krissie,  sa fille unique chérie, enlevée elle aussi, dans sa chambre, avec son panda en peluche favori.
Tandis que Edward, son époux, un avocat renommé et puissant,  s’appuie classiquement sur le FBI,  pour les recherches, Hope préfère s’en remettre aux  « Forensic Instincts », une jeune équipe de  profilers,  aux méthodes pas toujours orthodoxes,  avec à sa tête Casey Woods,  une jeune femme au caractère bien trempé,  sympathique et humaine bien que redoutablement efficace.
Toute l’originalité de ce thriller tient dans la confrontation de deux époques : pourquoi deux disparitions semblables d’enfants dans la même famille à trente ans de distance?  Naturellement le passé de cette famille estimée mais détruite par ces événements resurgit immédiatement.  Que va-t-on y découvrir?  Casey Woods ne fait-elle pas fausse route en voulant y trouver la source de ces situations violentes? 
Il faut aller vite, très vite!  En neuf jours l’affaire sera résolue mais de quelle façon?

Pas si mal, en fin de compte! Ce roman se lit facilement.  C’est un bon produit qui répond  bien aux demandes du genre: intrigue complexe mais bien construite, personnages bien typés. Les bons sont sympathiques et les méchants  n’ont que ce qu’ils méritent. Je n’ai évidemment eu aucun mal à m’identifier à la jeune mère prête à tout sacrifier pour retrouver son enfant.
Ce que j’ai surtout apprécié, c’est  de m’être totalement trompée dans mes suppositions. J’étais persuadée un moment de connaître la fin et le coupable mais des surprises m’attendaient  que je n’avais pas prévues.
J’ai eu peur et comme c’est avant tout ce que j’attends d’un tel roman, le contrat est rempli.  C’est de bonne guerre! 

La petite fille qui disparut deux fois, Andrea Kane, Traduit de l’américain par Philippe Cornu.Titre original : The Girl Who Disappeared Twice  ( Mosaïc, septembre 2012, 391 p.)

Ce que j'ai pu trouver sur l'auteur: Présente sur les listes des best-sellers du New York Times et de USA Today, Andrea Kane a derrière elle une quinzaine de romans publiés, traduits dans une vingtaine de langues. Elle s'est récemment lancée dans une nouvelle série de thrillers où apparaît pour la première fois une équipe d'enquêteurs éclectique et non conformiste, les « Forensic Instincts », experts en psychologie criminelle et comportementale, et capables de résoudre les énigmes les plus tortueuses.
Sa capacité à aborder de manière originale des thèmes classiques comme le kidnapping, et l'esprit très réaliste de ses romans qui savent aussi émouvoir, sont régulièrement salués outre-Atlantique par la critique et le public.


Avec ce billet, je participe à la Rentrée littéraire de mimi et Hérisson 
Challenge Thrillers et Polars
et au challenge Thrillers et Polars  de liliba , à celui d'Emily  puisque le récit se déroule à New York, celui du Challenge Babelio,
Jusqu'au 1er novembre 2012Logo-mois-am%C3%A9ricain2 dans Challenges
le challenge New York et enfin à celui de Titine: Le mois américain. 

19 commentaires:

  1. Allécheant tout cela .. je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon roman sur un thème pas mal exploité déjà!

      Supprimer
  2. Et voilà, encore une envie d'en savoir plus !
    Je te souhaite un beau week-end.

    RépondreSupprimer
  3. Dis donc, on a envie de le lire, pour savoir!!! C'est bien écrit, pas trop gore?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas gore du tout. Rien à dire concernant l'écriture sinon qu'elle m'a semblé efficace!

      Supprimer
  4. Ah, je suis repartie un peu dans les polars, ceux de Lisa Gardner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne solution entre deux lectures plus consistantes

      Supprimer
  5. Je ne suis pas très tentée par ce genre, j'ai tellement l'impression que ça ressemble aux séries télévisées actuelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y retrouve tout ce qui plaît dans ces séries, c'est certain!

      Supprimer
  6. Tu parles de "bon produit", j'avoue que ton expression ne m'enthousiasme pas... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aurais pas pu dire autrement: j'y ai bien réfléchi! C'est un bon produit. Il y en a de si mauvais et en si grand nombre mais bon, c'est facile à lire et vite lu - en attendant mieux!

      Supprimer
  7. Si tu as cru entrevoir le coupable et que la fin du roman en dénonce un autre, c'est signe que c'est un bon polar...
    J'adooore la photo de ta bannière, c'est chez toi? Je viendrai bien faire une petite trempette!
    Bisous, je te souhaite un agréable week-end au bord de l'eau...

    RépondreSupprimer
  8. tu me tentes beaucoup....
    surtout si tu dis ne pas deviner la fin...

    RépondreSupprimer
  9. oh oh voilà qui me tente bien...

    RépondreSupprimer
  10. Ah ! On aime ça penser trouver la fin et se tromper en fait. Je note, ce thriller me tente bien !

    RépondreSupprimer
  11. C'est pas de chance, tout de même, de disparaître deux fois....

    RépondreSupprimer
  12. Tu as bien raison de parler de contrat rempli, avoir peur et ne pas deviner la fin c'est exactement ce que l'on demande à un bon polar !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.