lundi 1 octobre 2012

Bernard Pivot - Oui, mais quelle est la question? Rentrée littéraire 2012

Voici le second roman de Bernard Pivot, juré du Goncourt,  mais surtout l’animateur d’ «Apostrophes», (1975-1990), la très regrettée et inoubliable émission littéraire, jamais égalée depuis, même par sa remplaçante: «Bouillon de culture» (1990-2001)
Adam Hitch, le narrateur du livre,  est atteint d'une maladie incurable: la questionnite aiguë. Il ne peut s'empêcher de poser des questions à tous et à chacun. 
Ce virus, il l'a pris  très jeune au confessionnal où, après l'aveu de ses péchés d'enfant, il a fini par confesser le prêtre lui-même  en lui posant de naïves questions, de plus en plus gênantes.
Il a poursuivi avec ses parents et sa famille éberluée, genre: "Quand avez-vous fait l'amour la première fois?" puis avec ses petites amies: "Puis-je t'embrasser?" -  jusqu'à perdre totalement la mesure avec leurs parents: "Mais que faisait une honorable famille française, à Vichy, en 1943?"
Ensuite, ce sera sa vie avec ses amours rendues difficiles par son questionnement incessant:  "Tu m'aimes?",  sauf que pour lui, c'est une déclaration d'amour. 

Alors roman, biographie, essai,  ou autre chose? 


En me confiant ce livre, les bibliothécaires m'ont chargée d'une lourde tâche: les aider à le classer. Et me voilà bien en peine de leur venir en aide: j'hésite à mon tour. 

Difficile de le prendre pour un roman malgré le narrateur qui semble trop proche de l'auteur pour être ressenti comme un vrai personnage.
Biographique? La tentation est grande de le classer comme tel. Impossible cependant puisqu'il ne tourne qu'autour d'un seul aspect de la personnalité en question: sa curiosité maladive.
C'est aussi par ailleurs une compilation de questions que chacun se pose, sur la vie en général,  sur l'actualité récente ou sur l'Histoire, grande ou petite. J'ai bien aimé ces moments-là!
Exemple: "Pourquoi la girafe est-elle le seul mammifère à ne pas bâiller?  "Cléopâtre s'est-elle suicidée d'une piqûre d'aspic ou en absorbant la poudre ou le liquide  que contenaient les épingles creuses de sa chevelure?"
Enfin, on peut aussi y voir un livre d'humour et de réflexions sur l'importance nécessaire mais aussi parfois douloureuse du besoin de savoir à tout prix. 

Ce livre, je l'ai trouvé sympathique et pourtant il me reste une petite déception que j'ai du mal à analyser.


Avis de Luocine

Bernard Pivot. Oui, mais quelle est la question? ( éd. Nil, septembre 2012, 280 p.) 
Rentrée littéraire 2012, chez Hérisson
Challenge ABC Babelio

12 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu le précédent, donc celui-ci va attendre. Je le regrette bien Pivot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le premier que je lis de lui à part son dictionnaire d'auteurs mais je ne sais pas, j'attendais mieux.

      Supprimer
  2. Pivot, oui!
    Inclassable, de toute façon, cet amateur de vin, et de livres... (il n'y aurait pas le foot, aussi?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a plusieurs passions mais ici, je ne sais pas toujours ce qui est vrai et ce qui est faux, C'est une étrange mixture!

      Supprimer
  3. cela m'intrigue après ton billet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poser des questions, il ne peut pas s'en empêcher: il en a fait son métier mais parfois ça lui a aussi joué des mauvais tours. Il raconte.

      Supprimer
  4. Je l'ai entendu parler à deux reprises de son livre et je ne suis pas tentée..

    RépondreSupprimer
  5. Pivot m'a convaincue lors de son passage à la Grande Librairie. Je pense que ce livre, je le le ferai offrir à Noel ! (puisque cela va finir pas arriver !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pivot passe toujours très bien à la télé et sait rester convaincant! Comme je le regrette!

      Supprimer
  6. j'ai été amusé par son livre et j'ai mis un lien vers ton blog Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je vais aller lire ton billet!

      Supprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.